LES PREMIÈRES ANNÉES D’ACTIVITÉ

L’ancien hôtel fut réservé aux réceptions, à l’administration et à la domiciliation des organismes internationaux, et deux ailes furent ajoutées au corps principal pour permettre une répartition logique des organismes et services intégrés à la Maison de la Chimie.

L’action de la Maison allait s’appuyer sur trois rouages essentiels : le Centre Marcelin Berthelot, le Centre de documentation chimique et le Centre de perfectionnement technique.


LE CENTRE MARCELIN BERTHELOT

Animé par l’esprit de l’éminent chimiste, il sera largement ouvert à tous les groupements à caractère intellectuel, corporatif ou social ayant des buts scientifiques, techniques, économiques, philosophiques ou philanthropiques, participant de fait aux objectifs initiaux proposés lors de la souscription ouverte sous l’égide du savant. De  multiples manifestations s’y tiendront donc : assemblées, congrès, expositions spécialisées, conférences, fêtes, gala, banquets aussi variées que fréquentes. Un maximum de confort et de commodités a été réalisé dans la partie centrale de l’Hôtel de la Rochefoucauld rénové et l’aile gauche nouvellement construite. Des activités permanentes animent le Centre ; la plupart des Sociétés Savantes et groupement chimiques français y ont demandé leur domiciliation et disposent ainsi pour leurs réunions périodiques des services collectifs de la Maison de la Chimie ainsi que de salles fonctionnelles et modernes.


LE CENTRE DE DOCUMENTATION CHIMIQUE

Il fut à l’initiative de la Société de Chimie Industrielle progressivement structuré et outillé de manière à fournir une documentation utile aux chercheurs et aux ingénieurs et techniciens dans de cours délais afin de les décharger de l’exploration souvent fastidieuse de sources de documentation de plus en plus nombreuses. Il connut rapidement un important développement et un grand succès jusqu’à la guerre de 1939.


LE CENTRE DE PERFECTIONNEMENT TECHNIQUE

L’afflux continu d’inventions obligeait à une mise à jour régulière des connaissances pour toutes les catégories de personnel. La création de ce Centre fut vivement encouragée par l’Industrie et par le Ministère de l’Instruction publique. L’enseignement y était dispensé sous forme de cycle de cours conférences, les uns à tendance scientifique, les autres plus nombreux à tendance industrielle présentant un aspect pratique et un intérêt immédiat : le succès fut immédiat : 6 000 participants pour 11 (conférences dans l’année 1934-1935 ; 8750 l’année suivante).

Mais l’augmentation du coût de la vie et des charges creusèrent le déficit des budgets successifs nécessitant de réduire les frais de personnel et d’utiliser au maximum les locaux, entraînant la disparition du centre de documentation et du centre de formation pour permettre à la Maison de la Chimie de fêter le 16 novembre 1984 son cinquantenaire.