REMISE DU PRIX PIERRE POTIER 2011 - 07.07.2011

Pierre Potier Chimiste–biologiste, ancien Président de la Fondation de la Maison de la Chimie est à l’origine de la découverte de deux molécules issues des végétaux, très actives dans le traitement des cancers : le Taxotère et la Navelbine. Ces deux médicaments sont  aujourd’hui utilisés dans le monde entier.

En mémoire de cette contribution capitale, le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, en partenariat avec la Fédération Française des Sciences de la Chimie (FFC) et l’Union des Industries Chimiques (UIC) a créé en 2006, année du décès de Pierre Potier, un prix dont l’objectif est de récompenser les entreprises qui mettent au point des produits et des procédés innovants, respectueux de l’impact sur la santé et l’environnement, mieux recyclés, faisant moins appel aux ressources fossiles et au cœur de la vie quotidienne des consommateurs.

Le Jury présidé par le Professeur Maurice Leroy, Président de la FFC, qui rassemble seize directeurs de la recherche publique et industrielle, a sélectionné parmi les 28 dossiers de candidatures deux trophées et trois médailles.

Le trophée « Catégorie Produit » récompense la Société Rhodia pour la création d’un additif catalytique, allié incontournable de la dépollution automobile, Eolys Powerflex :
Ajouté au carburant diesel ou biodiesel du véhicule, il permet d’éliminer plus de 99% des particules émises par les véhicules diesel et de réduire de 4% les émissions de CO2 produites lors de la régénération du filtre. Ce produit, actif tout au long de la vie du véhicule, est fabriqué à partir d’une matière première renouvelable d’origine naturelle selon un procédé qui diminue de 35% la consommation énergétique et valorise la totalité des coproduits.

Le trophée « Catégorie Procédé » récompense la PME bretonne Polaris pour la mise au point d’un procédé industriel de chimie enzymatique produisant de l’acide gamma linoléique concentré utilisé pour la fabrication d’ingrédients actifs entrant dans la composition de compléments alimentaires et de produits cosmétiques
Ce procédé respectueux de l’environnement, n’utilise pas de solvants, recycle les enzymes et ne génère pas de déchets

La première médaille « Catégorie Produit » récompense une start up de Grasse : SOPHIM, spécialisée dans la fabrication d’ingrédients naturels pour la cosmétique, pour la mise au point d’une innovation qui permet d’extraire à partir des coproduits de raffinage de toutes les huiles végétales, le squalène, la vitamine E et les stérols. Ce procédé peu couteux sécurise l’offre de squalane pour l ‘industrie cosmétique à la recherche de produits naturels de qualité

La seconde médaille, « Catégorie Procédé », est donnée au groupe SUEZ –ENVIRONNEMENT pour la mise au point d’un protocole qui permet d’identifier et de traiter les micropolluants en entrée et en sortie des stations d’épuration des eaux usées et d’évaluer les technologies de traitement les plus prometteuses liées à la présence de substances prioritaires et émergeantes dans les eaux domestiques

La troisième médaille, dans la « Catégorie Procédé », est attribuée à la Société ARKEMA pour avoir mis au point un procédé efficace et économique permettant l’oxydation rapide et quantitative de polluants soufrés grâce à l’eau oxygénée sans générer de boues ni de sous produits toxiques

Ces Prix Pierre Potier 2011 pour l’innovation en chimie en faveur du développement durable ont été remis par  Monsieur Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique, en présence du Professeur Maurice Leroy, Président de la FFC et de Monsieur Olivier Homolle, Président de l ‘UIC dont le discours donné ci-joint, montre que dans un contexte donné par le Grenelle Environnement et la mise en œuvre du règlement européen REACH, répondre aux défis environnementaux et sociaux représente un enjeu majeur pour l’industrie  chimique.
De nombreux responsables industriels, institutionnels et universitaires étaient présents pour féliciter les équipes industrielles lauréates

Discours de Mr Homolle Président de l’UIC (cliquez ici pour le télécharger au format PDF)